Autogestion de la santé

L’autogestion de la santé consiste à développer du pouvoir sur celle-ci, par la connaissance et la maîtrise de certaines habiletés. Toute personne peut, par ses décisions et ses comportements, améliorer sa santé au quotidien. Bien entendu, la santé n’est pas uniquement déterminée par les comportements individuels. Beaucoup d’autres facteurs l’influencent également (voir Déterminants sociaux de la santé pour plus d’informations). Cependant, nos comportements ont une influence non négligeable sur notre santé. Exercer du pouvoir sur sa santé implique de prendre des décisions éclairées et autonomes à son sujet et de mettre en œuvre les stratégies choisies.

L’autogestion de la santé consiste à : 1) connaître; 2) évaluer; 3) choisir; 4) agir.

1. Connaître : Pour réussir à gérer efficacement sa santé, il est nécessaire d’apprendre à bien se connaître. Quelle sont nos forces et nos faiblesses? Quels sont nos signaux d’alerte indiquant un niveau de stress est trop élevé ou un vague à l’âme qui ne semble pas vouloir s’apaiser? Nous devons également connaître les comportements promoteurs de santé et les ressources disponibles pour nous aider au besoin.

2. Évaluer : L’autogestion de la santé implique d’évaluer régulièrement notre état de santé et d’observer les fluctuations de notre humeur, de notre bien-être et de notre niveau de stress. Cette vigilance permet de repérer plus rapidement l’apparition de signes de mal-être indiquant que notre santé est menacée.

3. Choisir : Il est important de choisir, au quotidien, des comportements promoteurs de santé qui favorisent notre bien-être et le maintien de nos forces physiques et mentales. Il peut toutefois arriver que, dans certaines circonstances, des signaux d’alerte nous indiquent la présence d’une menace à notre santé. Il s’avère alors nécessaire de choisir, parmi un ensemble d’options possibles, la conduite à adopter pour éviter une aggravation et son état. L’utilisation de plan d’action dans le cas des maladies chroniques ou de plan de prévention de la rechute dans le cas de la dépression peut soutenir la prise de décision dans ces situations difficiles.

4. Agir : Nos choix restent sans effet sur notre santé si nous sommes incapables de passer de la réflexion à l’action. La capacité à de se mettre en mouvement est déterminante dans l’autogestion de la santé. Il faut savoir agir à tous les jours pour préserver sa santé, mais également être capable de prendre des mesures exceptionnelles dans les moments plus difficiles pour la retrouver.