Synergie

Synergie vignette

Pourquoi faire cette étude?

Les locataires d’habitations à loyer modique (HLM) font partie des populations les plus vulnérables en Amérique du Nord. Leur état de santé est inférieur à celui des personnes appartenant aux quintiles de revenu les plus faibles et leur espérance de vie est plus courte. Ces inégalités sociales de santé sont produites socialement, par une répartition inégale du pouvoir et des ressources, et sont donc modifiables. Réduire les inégalités sociales de santé est prioritaire pour deux raisons. Sur le plan éthique, de telles inégalités sont injustes et non respectueuses des droits sociaux. Sur le plan économique, elles sont inacceptables compte tenu de l’importance de notre richesse collective, des coûts de santé importants qui en découlent et du fait qu’elles privent la société de l’apport constructif d’une portion significative de la population.
Deux conditions sont essentielles à l’élaboration d’actions efficaces de réduction des inégalités sociales de santé: 1) l’intersectorialité (afin de modifier les déterminants sociaux de la santé); et 2) la participation de la population ciblée à l’élaboration, à l’implantation et à l’évaluation des actions. Le projet Synergie permettra à des locataires d’HLM de co-développer et de co-piloter, avec des hauts dirigeants de quatre secteurs (santé, logement, municipalité, communautaire), des actions visant à améliorer le bien-être de leur communauté. La démarchera aura un effet bénéfique sur deux facteurs cruciaux dans la réduction des inégalités sociales de santé : le contrôle qu’une personne peut exercer sur sa vie et son capital social. En effet, les locataires seront ceux qui prendront les décisions finales quant aux actions innovantes qui seront implantées dans leur milieu, exerçant ainsi du contrôle sur leur environnement, et ils auront l’opportunité de tisser des liens de proximité avec des voisins et des décideurs, augmentant ainsi leur capital social.


Les objectifs

Le projet Synergie est une recherche participative ancrée dans la communauté qui a pour but de:

  • Décrire le processus de codéveloppement et de copilotage d’actions intersectorielles de promotion du bien-être, incluant l’évolution des relations entre les locataires, les décideurs et les chercheurs (partage du pouvoir, développement de la confiance, résolution des mésententes);
  • Évaluer l’acceptabilité et de la faisabilité en milieu HLM des actions pilotes;
  • Examiner le potentiel de généralisation de la méthode de codéveloppement et de copilotage à d’autres contextes.

La méthodologie

Le projet se déroulera aux Habitations La Pépinière situées dans le quartier Mercier-Ouest de Montréal. Ce plan d’ensemble HLM est occupé par 176 ménages, incluant 321 adultes et 198 enfants. Le projet sera dirigé par un comité de gouvernance composé de deux chercheurs, de deux partenaires et de deux à quatre locataires. Il se déroulera en cinq phases successives :

  1. Familiarisation avec le site et recrutement des locataires chercheurs (Été et automne 2018)

    Une assistante de recherche se rendra sur le site à plusieurs reprises et discutera avec les représentants d’organismes intervenant déjà sur les lieux afin d’obtenir une première description des enjeux les plus saillants et des facteurs contextuels. Elle se fera également connaître des locataires pouvant potentiellement être intéressés à participer au projet.

  2. Préparation des locataires chercheurs (janvier à mars 2019)

    Des rencontres hebdomadaires se tiendront avec l’équipe de locataires chercheurs afin de les amener à travailler efficacement ensemble et à prioriser les difficultés sur lesquelles ils souhaiteraient travailler dans le cadre du projet.

  3. Codéveloppement des actions de promotion du bien-être (Hiver et Printemps 2019)

    Cinq rencontres se tiendront entre les locataires et les hauts dirigeants, entre les mois d’avril et de juin 2019 à raison d’une rencontre aux trois semaines. Ces rencontres permettront de concevoir, ensemble, les actions qui pourront être implantées afin de résoudre les difficultés identifiées par les locataires.

  4. Copilotage des actions et étude pilote (Été et Automne 2019)

    Les actions seront mises en place au cours d’une période de six mois. Un comité de copilotage composé de locataires et de délégués des hauts dirigeants se réunira mensuellement pour faire le point, résoudre les problèmes et suggérer des adaptations. L’acceptabilité et la faisabilité des actions seront évaluées.

  5. Bilan de l’expérience et potentiel de généralisation (Hiver 2020).

    Les résultats préliminaires seront partagés à l’ensemble du comité de codéveloppement qui participera à leur interprétation et à l’identification des implications futures. Des entretiens individuels avec les locataires et les hauts dirigeants permettront de documenter les retombées de l’expérience.

 

Les retombées attendues

En dépit des risques qu’il comporte, le projet Synergie apportera une contribution significative et inédite à la recherche interventionnelle en santé des populations, un champ de recherche en pleine émergence, et générera des retombées importantes :

  1. Description approfondie et critique du processus novateur de co-développement : En documentant les réussites et les échecs de notre démarche intersectorielle unique de partage du pouvoir dans le développement d’actions de promotion de la santé, nous pourrons réinventer les pratiques existantes. Si elle s’avère productive, notre méthode de co-développement sera transférable à des populations variées, telles que les personnes en situation d’itinérance et les membres des premières nations.

  2. Données pilotes nécessaires à un programme de recherche plus vaste : Notre équipe potentialisera les enseignements tirés de cette première expérience en conduisant par la suite une étude de cas multiples afin de documenter la généralisation et l’adaptation de la méthode à différents contextes. Sur la base des résultats de l’étude de cas multiples, nous fixerons le contenu d’un nouveau programme de promotion de la santé mentale en milieu HLM dont l’efficacité sera évaluée par un essai randomisé contrôlé.

  3. Développement d’une force vive au sein du HLM Les locataires impliqués dans le processus de co-développement des actions auront développé leurs capacités, exercé du pouvoir et augmenté leur capital social, des ingrédients essentiels à la diminution des inégalités sociales de santé. Au terme du projet, ils pourront utiliser ces nouvelles habiletés et relations pour produire d’autres améliorations à leur milieu de vie.

  4. Diminution de la stigmatisation et bonification des relations de partenariat En diminuant la distance institutionnelle et en donnant l’opportunité aux locataires de faire valoir leurs savoirs expérientiels, le projet Synergie favorisera une diminution de la stigmatisation à l’endroit des personnes défavorisées (et de l’auto-stigmatisation). De plus, le CIUSSS, l’Office municipal d’habitation, la mairie et la Table de quartier auront tissé des relations de partenariat plus étroites qui pourront générer des innovations dépassant le cadre du projet.