Coffre à outils pour hommes

Coffre a outils pour hommes vignette

Pourquoi faire cette étude?

Dans le cadre de l’implantation des Plans d’action régionaux et locaux en santé et bien-être des hommes, les milieux de pratique ont besoin de soutien pour mettre en œuvre les bonnes pratiques au plan clinique. Un besoin criant a été identifié dans le cadre du projet pilote de la région de Montréal à l’égard d’outils concrets pour soutenir les intervenants dans l’adaptation de leur pratique aux réalités masculines. Pour des raisons de faisabilité (contraintes temporelles et financières), les problématiques suivantes sont priorisées : les troubles anxieux et dépressifs, ainsi que les crises et transition de vie (séparation conjugale, perte d’emploi, deuil, invalidité). Ce sont des problématiques très fréquemment rencontrées en première ligne pour lesquelles aucune recension n’a encore été effectuée (alors qu’un inventaire existe déjà au sujet des programmes existants dans le domaine de la paternité et de la famille).

Les objectifs

L’objectif du projet «Coffre à outils pour hommes» est de :

  • Faire la recension des outils et programmes existants à l’heure actuelle au Québec et qui auraient le potentiel d’être diffusés largement;
  • Analyser les outils et programmes existants afin de choisir les plus probants et d’identifier les lacunes à combler à court terme;
  • Produire des outils concrets afin de pallier les lacunes identifiées.

La méthodologie

Le projet utilise une méthode de croisement des savoirs qui a déjà fait ses preuves, notamment dans le cadre du développement de l’outil de soutien à l’autogestion «Aller mieux à ma façon» déployé actuellement au Québec. Il existe trois grandes formes de savoirs : scientifiques (détenus principalement par les chercheurs), professionnels (détenus par les intervenants et gestionnaires qui offrent les services à la population) et expérientiels (détenus par les personnes qui ont une expérience vécue du phénomène d’intérêt). Ces trois formes de savoirs sont complémentaires et doivent être mobilisés afin de développer des outils qui soient utiles et crédibles aux yeux des intervenants et de la population québécoise. Une méthode de croisement des savoirs nécessite l’établissement d’une relation de confiance et de respect mutuel entre les détenteurs des différentes formes de savoirs à travers des rencontres régulières et la poursuite d’un objectif commun.

Dans le cadre du projet «Coffre à outils pour hommes», le comité de croisement des savoirs est composé de neuf personnes : trois hommes ayant eu recours aux services, trois professionnels/conseillers cliniques œuvrant auprès des hommes, ainsi que trois chercheurs/experts (incluant un étudiant de 1er cycle). Le mandat du comité de croisement des savoirs est : 1) d’évaluer le potentiel de diffusion et de transfert des outils/programmes répertoriés; 2) d’identifier les outils/programmes manquants devant être créés en priorité; et 3) de contribuer à la création de ces nouveaux outils/programmes. Conformément aux meilleures pratiques de croisement des savoirs, le pouvoir sera partagé entre tous les membres de l’équipe, les décisions seront collégiales, et toutes les personnes présentes seront rémunérées pour leur temps.

Le projet se déroulera sur une période de deux ans et comportera quatre phases :

  1. Recension des outils/programmes disponibles
  2. Analyse des outils/programmes existants
  3. Diffusion du matériel recommandé et production de trois à quatre nouveaux outils de soutien à la pratique clinique
  4. Pilotage des nouveaux outils de soutien à la pratique clinique