Les espaces verts urbains et santé mentale

EspacesVerts caroussel mini

Pourquoi faire cette étude?

Les espaces verts sont des éléments de l’environnement urbain pouvant réduire l’impact des changements climatiques sur la santé des populations, principalement les épisodes de chaleur. Quelques études suggèrent qu’ils pourraient aussi avoir un effet bénéfique sur la santé mentale et le bien-être, mais ces observations demeurent parcellaires et ne s’attardent ni aux inégalités socioéconomiques et de genre ni aux mécanismes par lesquels s’exerce l’influence des espaces verts. Par exemple, l'usage fait des espaces verts par les personnes plus vulnérables (p. ex.: les personnes aînées, celles vivant en milieu défavorisé, celles ayant une incapacité) est peu documenté.Ce manque de connaissances limite la capacité d'action de décideurs des domaines de la santé et de l'aménagement du territoire.

Ce projet s’attardera donc spécifiquement aux liens entre le niveau de végétation des quartiers et l’accessibilité géographique des parcs, mais aussi par rapport aux troubles anxieux et dépressifs, et au bien-être. La contribution du stress, de la socialisation et de l’activité physique sera évaluée, de même que celle des inégalités sociales et de genre.

Les objectifs

L'objectif général est de pouvoir offrir aux décideurs locaux et régionaux les outils nécessaires à la compréhension des effets de l’exposition aux espaces verts sur la santé mentale et le bien-être à l’échelle populationnelle. Plus spécifiquement, celle-ci vise à :

  1. Comparer différents indicateurs d'accessibilité géographique aux parcs.
  2. Documenter les caractéristiques des parcs qui ont une influence sur l'utilisation des espaces verts.
  3. Évaluer la relation entre les espaces verts et la santé mentale; en tenant compte des variables modératrices (ex. statut socioéconomique et genre).
  4. Examiner la contribution des 3 varialbes modératrices (stress, socialisation, activité physique) dans la relation entre les espaces verts et la santé mentale.

La méthodologie

L’étude implique différentes étapes (de septembre 2016 à août 2019):

  1. Réalisation d'une enquête qualitative par le moyen d’entrevues individuelles et de groupes de discussion auprès des usagers de 20 parcs des villes de Montréal, Laval, Québec et Saint-Hyacinthe;
  2. Réalisation d’une enquête par questionnaire auto-administré en ligne
  3. Cartographie des parcs et du niveau de végétation de l’ensemble des régions urbaines du Québec;
  4. Développement d’indicateurs de l’accessibilité géographique des espaces verts ;
  5. Application des connaissances avec les partenaires du milieu municipal, de la santé publique et des sports et loisirs.

Résultats attendus

Cette étude nous indiquera les caractéristiques des espaces verts en milieu urbain qui facilitent ou qui entravent leur utilisation par les citoyent, notamment les plus vulnérabes. Elle nous renseignera sur le lien entre l'utilisation des espaces verts et la santé mentale. Elle permettra d'identifier les régions urbaines du Québec qui sont bien pourvues en matière de végétation et d'espaces verts et celles qui sont plus défavorisées à cet égard. En fournissant pour la première fois une cartographie détaillée des niveaux de végétation et des parcs pour l'ensemble des milieux urbains, en plus d'indicateurs d'accessibilité aux parcs validés, cette étude permettra aux décideurs de prendre des décisions éclairées qui faciliteront une meilleure adaptation aux changements climatiques.