L’environnement résidentiel et le bien-être des personnes vivant en HLM

LOGO Flash sur mon quartier petit

Pourquoi faire cette étude?
Les habitations à loyer modique (HLM) sont des ensembles de logements locatifs dont le prix du loyer est fixé à 25 % du revenu du ménage. Elles font partie du filet de sécurité sociale dont s'est doté le Québec afin de lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Au 31 décembre 2012, la province comptait 73 664 ménages vivant en HLM, soit 33 370 familles, 37 404 personnes âgées et 2 890 personnes seules de moins de 60 ans. Ces ménages font partie des populations les plus défavorisées de la société québécoise. Les portraits disponibles indiquent que les locataires en HLM ont une situation financière précaire à laquelle s'ajoutent souvent des difficultés sociales, telles qu'une faible scolarisation, la monoparentalité, l'isolement et l'exclusion du marché du travail. Une enquête sur les pratiques d'action communautaire en HLM documente aussi des besoins prioritaires en matière d'autonomisation (empowerment), d'amélioration des milieux de vie et de socialisation.

La personne et l'environnement dans lequel elle évolue forment un tout aux aspects indissociables. À travers des transactions réciproques, la personne est non seulement influencée par son environnement, mais peut aussi le moduler selon ses besoins et ses aspirations. L'environnement résidentiel - notamment par ses ressources et ses opportunités de participation citoyenne et de liens sociaux - pourrait soutenir la satisfaction des besoins fondamentaux des individus et atténuer, du moins en partie, l'effet négatif d'un faible statut socioéconomique sur le bien-être. Avant de pouvoir mettre en place dans l'environnement résidentiel des personnes défavorisées les conditions leur permettant d'être heureuses, mais également de se réaliser comme être humain, il est essentiel de mieux comprendre les facteurs associés à ces deux aspects distincts mais complémentaires du bien-être.

 

Les objectifs
En premier lieu, le projet permettra de mieux connaître la perspective des personnes vivant en HLM sur les caractéristiques de l'environnement résidentiel qu'elles considèrent comme étant importantes pour leur bien-être. En effet, par sa méthodologie de recherche, le projet permettra de mobiliser les résidents dans une démarche collective d'identification des éléments de leur environnement résidentiel qui influencent leur bien-être.

En second lieu, ce projet permettra de développer deux outils de mesure adaptés au contexte particulier des HLM :

1) Une grille d'observation de l'environnement résidentiel permettant de décrire de manière exhaustive les caractéristiques d'un HLM et du quartier dans lequel il est situé. Dans nos recherches futures, qui impliqueront de nombreux sites différents, cette grille sera essentielle pour décrire et différencier les HLM.

2) Un questionnaire quantitatif évaluant, pour chaque résident d'un HLM, jusqu'à quel point ses besoins sont satisfaits par les caractéristiques de son environnement (congruence). À l'aide de ce deuxième instrument, nous examinerons si la congruence personne-environnement est associée au bien-être de résidents en HLM.

 

La méthodologie
La recherche participative ancrée dans la communauté se définit comme une investigation systématique et réalisée en étroite collaboration avec les personnes concernées par le sujet à l'étude dans le but d'améliorer la compréhension d'un phénomène et de produire du changement social. Une de ses forces est d'intégrer l'expertise de chercheurs universitaires aux connaissances des citoyens, des intervenants, des décideurs, etc. Elle implique la formation de pairs chercheurs (peer researchers) issus de la communauté impliqués à toutes les étapes de la recherche. Cela favorise le développement de leurs capacités et leur autonomisation (empowerment), en plus d'améliorer la validité des données recueillies. La recherche participative utilise différentes méthodologies, dont le photovoice. À l'aide de photographies prises par les pairs chercheurs et de discussions de groupe, cette méthode permet à des populations marginalisées d'approfondir leur compréhension d'un enjeu collectif et de cibler des améliorations à apporter.

Cette recherche participative ancrée dans la communauté se déroulera en deux volets :
1) Le premier volet de la recherche est dit observationnel-qualitatif. Dans ce volet, l'environnement résidentiel sera apprécié selon la méthode photovoice par une dizaine de locataires chercheurs résidents dans l'HLM sélectionné. La grille d'observation de l'environnement résidentiel adaptée au milieu HLM sera développée au cours de ce volet.
2) Le second volet, quantitatif, sera une enquête par questionnaire auprès de l'ensemble des ménages de l'HLM sélectionné. Le questionnaire sera élaboré grâce aux revues de littérature et aux connaissances produites par le premier volet de l'étude.

L'étude a débuté à l'intérieur d'un premier HLM à Montréal en 2014 et dans un second HLM à St-Hyacinthe en 2015. Elle a ensuite été étendue en 2016 à 4 autres HML à Trois-Rivières, Lévis, Gatineau et Cowansville. Pour choisir les HLM, nous avons fixé les critères suivants : 1) avoir des résidents à majorité francophone; 2) ne jamais avoir été le site de recrutement d'une étude; 3) ne pas avoir de travaux de rénovation importants prévus; 4) avoir une mobilisation favorable des locataires telle qu'estimée par l'organisatrice communautaire.

 

Les retombées anticipées
Les connaissances produites dans le cadre de ce projet seront utiles à l'amélioration des programmes et des politiques des Offices municipaux d'habitation (OMF) du Québec. Elles pourront également être utilisées par les associations de locataires en HLM et par la Fédération des locataires afin de mieux répondre aux besoins de leurs membres et de promouvoir leur bien-être. Enfin, ce projet soutiendra la création d'une nouvelle équipe de recherche en HLM réunissant des chercheurs et des acteurs sociaux d'horizon différents et complémentaires. Forte de cette première expérience, l'équipe pourra entreprendre des travaux de plus grande envergure.